3 plantes adaptogènes incontournables par Olivier ROLAND

 

Face à une situation difficile, les réactions varient. Le stress peut parfois complètement paralyser une personne, se sentant incapable d’agir, incapable de passer outre son impasse. Le stress se manifeste par une symptomatologie très variée : des troubles digestifs, des tachycardies, et des palpitations, un état dépressif parfois… Quoi qu’il en soit, on ne veut que s’échapper le plus vite possible de cette situation, la résoudre au plus vite.

solutions contre le stress plantes adaptogenes

Les plantes adaptogènes peuvent apporter leur aide pour mieux s’adapter aux situations de stress. Certaines sont devenus célèbres grâce à leurs effets prouvés : rhodiola, ginseng, maca… Mais, est-ce sans risque ? Et, quels sont concrètement leurs bienfaits ?

Note : cet article est proposé par MesBienfaits.com, site internet dédié à la santé et au bien-être.

Qu’est ce qu’un adaptogène ?

 

Adaptogène ? Substance pour s’adapter ? Mais s’adapter à quoi ?

Un adaptogène est une substance capable d’induire un état de résistance augmentée, de sorte à faire face aux stress de la vie, aux situations difficiles et d’être paré à affronter les épreuves. Ce terme a été employé pour la 1ère fois par un pharmacologue russe du nom de Nikolaï Lazarev. Sa mission consistait à trouver les moyens d’augmenter la résistance physique et les capacités intellectuelles du peuple russe. Depuis, les études ne cessent, et les preuves de l’efficacité des plantes adaptogènes s’accumulent. Tout d’abord, le ginseng fut le premier à être testé, dès les années 1950. La rhodiola a attiré ensuite l’attention au cours des années 1970-1980, et, ses propriétés ont su charmer les chercheurs.

Quelle substance peut être appelée adaptogène ?

Pour s’appeler adaptogène, une substance doit répondre à certains critères :

  1. Être inoffensive : sans danger, sans effet secondaire majeur ;
  2. Augmenter la résistance de l’organisme face à diverses agressions, et cette augmentation des capacités n’est pas suivie d’une diminution (ce qui est le cas des stimulants) ;
  3. Exerce son effet en dehors des états pathologiques.

Bienfaits des (plantes) adaptogènes

Si les adaptogènes sont devenus célèbres, ce n’est pas sans raison : ils présentent de puissants bienfaits. Chaque plante adaptogène agit différemment, mais on retrouve certaines similitudes.

  • Meilleure adaptation au stress (physique et psychique) [1,2,3]
  • Augmentation du niveau énergétique [3]
  • Renfort immunitaire et effet anti-inflammatoire [4,5]
  • Potentiel effet bénéfique sur la dépression et l’anxiété.
  • Potentiel effet neuro-protecteur [5]
  • Autres effets possibles : perte de poids, lutte contre l’athérosclérose [6], amélioration du bien être général…

3 plantes adaptogènes incontournables

plantes adaptogenes stress

Certaines plantes adaptogènes très convoitées sont devenues incontournables. Voici trois d’entres elles, ainsi que leurs principaux bienfaits.

Rhodiola

La rhodiola, également appelée rhodiole, racine d’or et orpin rose, est une plante adaptogène de grande renommée qui a d’abord intéressé les chercheurs russes, puis les scientifiques du monde entier. La rhodiola agit notamment sur :

  • Mémoire et concentration : il a été prouvé que la rhodiole pouvait contribuer à augmenter les performances intellectuelles. Elle pourrait faciliter l’apprentissage, et améliorer la mémoire [7,8].
  • Anxiété : l’anxiété a des effets néfastes sur le corps et la rhodiole est efficace pour la combattre [9]. Elle peut améliorer les performances intellectuelles ou physiques au cours d’un état de stress.
  • Énergie et fatigue : la rhodiole consommée une heure avant un effort physique peut améliorer les niveaux d’énergie et réduire la fatigue musculaire. Des études ont pu tester cela sur des sportifs, et le résultat était concluant [10]. La fatigue chronique est une maladie invalidante avec une symptomatologie faite de fatigue générale et de crampes musculaires. Des essais [11] ont étudié l’effet de la rhodiole chez des patients qui en souffraient. Après huit semaines, les symptômes ont significativement diminué.
  • Poids : la rhodiola peut contribuer efficacement à la perte de poids. Les études scientifiques menées sur la rhodiole indiquent que la plante peut induire un amaigrissement de plusieurs façons, en :
    • Détruisant les cellules adipocytaires ou cellules graisseuses [12].
    • Dégradant les lipides circulant dans le sang [12]
    • Augmentant les performances sportives, de sorte à être capable de brûler plus de graisses [13]
    • Agissant sur l’appétit, de par l’action sur l’hormone de la satiété : leptine. La rhodiole pourrait faciliter l’action de cette hormone, et donc la satiété est ressentie plus rapidement [14].
  • Dépression : les symptômes dépressifs n’échapperont pas à la rhodiole [15].

Ginseng

Le ginseng jouit traditionnellement d’une réputation de générateur d’une jeunesse nouvelle. Ginseng panax signifie remède universel, ou remède pour tout [16]. La plante a de nombreuses propriétés.

  • Effet sur l’exercice physique : le ginseng peut réduire la fatigue au cours de l’exercice physique grâce à son action anti-oxydante, avec un potentiel effet protecteur du foie [17].
  • Amélioration des défenses immunitaires [18].
  • Effet sur la mémoire : le ginseng pourrait réduire le déclin cognitif, et améliorer la mémoire[19].

L’Organisation mondiale de la Santé [20,21] reconnaît l’usage du ginseng pour améliorer les capacités physiques et mentales lors de fatigue, d’épuisement, de troubles de la concentration et chez les personnes convalescentes. D’autres effets contre les troubles de l’érection, les ulcères gastriques sont traditionnellement décrits.

Enfin, en cas d’hypertension artérielle, ou de diabète, il est important de consulter son médecin traitant avant d’entamer une cure de ginseng. Les enfants et les femmes enceintes devraient éviter le ginseng.

Maca

La maca est une plante originaire du Pérou. Les péruviens profitent de ses bienfaits depuis des siècles. La maca a traditionnellement été utilisée pour répondre aux problèmes de fertilité. Mais ses effets sont plus nombreux :

  • Augmente le désir sexuel et la fertilité [22]. La plante pourrait également augmenter la quantité et la qualité du sperme [23,24].
  • Soulage les symptômes de la ménopause : au cours de la ménopause, il y a une diminution des hormones oestrogéniques. Ceci aboutit à plusieurs symptômes désagréables dont les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil, un risque accru d’athérosclérose, d’ostéoporose et autres désagréments. La maca pourrait soulager ces symptômes [25,26] et améliorer l’humeur, réduire l’anxiété et les symptômes de dépression au cours de cette période de ménopause. [27]
  • Améliorer les performances physiques : en particulier lors des épreuves d’endurance [28]

Pour conclure, la maca devrait être évitée chez les personnes souffrant d’un cancer hormono-dépendant, car celui-ci pourrait mimer les effets des œstrogènes.

Sous quelle forme utiliser  les plantes adaptogènes?

gérer le stress naturellement

Les effets de ces plantes adaptogènes ne peuvent être obtenus qu’avec un dosage suffisant en principes actifs. Ainsi, il est donc conseillé de s’orienter vers des compléments alimentaires de qualité, souvent des extraits titrés sous forme de gélules. Sous forme de tisane ou sous forme de poudre à ajouter à des recettes, il est beaucoup plus difficile d’obtenir les bienfaits escomptés et de contrôler l’apport. Il pourra y avoir des résultats, mais, il est bien plus compliqué de respecter des dosages thérapeutiques bénéfiques.

Où acheter ces 3 plantes adaptogènes ?

La rhodiola, le ginseng et la maca sont des plantes très convoitées, ce qui les rend faciles à trouver. Mais attention, avec la très forte demande, de nombreux vendeurs peu scrupuleux ont fait leur apparition sur le marché des plantes médicinales. D’ailleurs, des produits de mauvaise qualité existent aussi en pharmacie et dans les magasins spécialisés.

Alors comment choisir ? Premièrement, orientez-vous vers des produits hautement concentrés en principes actifs et dont la pureté est supérieure. Puis, préférez des produits d’origine biologique quand cela est possible, pour éviter au maximum les substances indésirables telles que les pesticides, les additifs et les métaux lourds. Enfin, le prix est forcément un critère de choix pour le portefeuille, mais rappelez-vous qu’il s’agit de votre santé et qu’il est certainement judicieux de dépenser quelques euros supplémentaires.

Posologie / Dosage

Tout d’abord, il est recommandé de suivre les indications données par le fabricant, puis de les adapter en fonction de votre ressenti. En effet, la posologie à suivre dépend de votre objectif et de chaque produit dont les concentrations peuvent être très différentes. Comptez généralement 2 à 3 semaines pour réellement constater une amélioration notable. Ces plantes sont puissantes, mais leurs effets ne sont pas immédiats : elles ne brusquent pas l’organisme. Ainsi, c’est pour cette raison qu’elles sont parfois préférées aux médicaments (selon les pathologies).

Quand utiliser ces plantes adaptogènes ?

Pour conclure, de manière générale, les plantes adaptogènes sont intéressantes en cas de (liste non exhaustive) :

  • Stress, anxiété ;
  • Manque d’énergie, fatigue ;
  • Baisse des défenses immunitaires ;
  • Fatigue psychologique ;
  • Exercices physiques.

Retours d’expériences

Les expériences scientifiques parlent d’elles-mêmes : les plantes adaptogènes possèdent de puissants bienfaits. Bien sûr, en fonction des besoins et de l’état de santé de chacun, l’intensité des effets est perçue différemment. Si vous ne vivez pas un moment de stress, vous ne sentirez pas autant les effets de la rhodiola sur le stress qu’une personne qui, elle, est confrontée à un moment de stress. Si vous ne faites pas de sport, vous ne ressentirez pas les mêmes effets que ceux qu’un sportif pourra ressentir.

Chacun constate les bienfaits de manière différente, en fonction de son quotidien et de son besoin. Généralement, on s’aperçoit que les effets sur le stress sont réellement intéressants à partir de 2 semaines de cure, tandis que les effets sur les performances sportives sont plus rapides, voire immédiats. L’alimentation et l’hygiène de vie jouent un rôle important aussi, il ne s’agit donc pas de manger n’importe comment avant une séance de sport et d’espérer tout solutionner avec une plante adaptogène.

De manière générale, on constate que les retours d’expériences des gens sont très positifs et vont dans un même sens : un mieux-être général, une amélioration des performances, une réduction de la fatigue, une réduction du stress… Essayez et dites-nous ce que vous en pensez ! Avez-vous pu exploiter le plein potentiel des plantes adaptogènes ? Dans quel contexte ? Votre retour nous intéresse.

Quelles recettes faire avec des plantes adaptogènes ?

Si vous souhaitez pouvoir ajouter ces plantes à votre alimentation, sachez que la poudre est la forme la plus adaptée. Bien que moins indiquée pour faire une cure, la poudre est facilement intégrée à l’alimentation, notamment dans les jus et les smoothies.

Vous pouvez ajouter de la poudre de rhodiola, de ginseng ou de maca à toutes les préparations liquides que vous aimez : jus de fruits, jus de légumes, soupes, bouillons, smoothies, etc. Votre imagination est la seule limite. Par exemple, vous pouvez presser des oranges pour réaliser un jus de fruits frais et y incorporer la poudre de la plante de votre choix.

Le dosage journalier est indiqué par le fabricant du produit que vous aurez choisi.

Conclusion sur les plantes adaptogènes par MesBienfaits.com

Les situations de stress sont souvent difficiles à gérer. Que ce soit un stress physique ou psychique, le surmonter peut demander de gros efforts. On peut se laisser aller et défaillir, ou bien on peut se relever, aller de l’avant, et s’adapter du mieux que l’on peut.

S’il nous est difficile de nous adapter, les adaptogènes peuvent être d’un grand secours. Ils sont utilisés traditionnellement depuis des siècles. Ils ont prouvé leur rôle et leurs propriétés bénéfiques sans effets secondaires dans de nombreuses études depuis les années 1950.

Sources

[1]. Levin O. Phyto-adaptogens–protection against stress. Harefuah. 2015 Mar;154(3):183-6, 211. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25962249

[2]. Panossian A. Understanding adaptogenic activity: specificity of the pharmacological action of adaptogens and other phytochemicals. Ann N Y Acad Sci. 2017 Aug;1401(1):49-64 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28640972

[3]. Abidov M., Crendal F., Grachev S., Seifulla R., Ziegenfuss T. (2003). Effect of extracts from Rhodiola rosea and Rhodiola crenulata (Crassulaceae) roots on ATP content in mitochondria of skeletal muscles. Bull Exp Biol Med. 136 : 585–587. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15500079

[4]. Costa CA, Tanimoto A, Quaglio AE, and al. Anti-inflammatory effects of Brazilian ginseng (Pfaffia paniculata) on TNBS-induced intestinal inflammation: Experimental evidence. Int Immunopharmacol. 2015 Sep;28(1):459-69. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26202807

[5]. Bocharov EV, Ivanova-Smolenskaya IA, Poleshchuk VV, and al. Therapeutic efficacy of the neuroprotective plant adaptogen in neurodegenerative disease (Parkinson’s disease as an example). Bull Exp Biol Med. 2010 Nov;149(6):682-4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21165417

[6]. Zhang BC, Li WM, Guo R, Xu YW. Salidroside decreases atherosclerotic plaque formation in low-density lipoprotein receptor-deficient mice. Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:607508. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23093983

[7]. Ma GP, Zheng Q, Xu MB, et al. Rhodiola rosea L. Improves Learning and Memory Function: Preclinical Evidence and Possible Mechanisms. Front Pharmacol. 2018;9:1415. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30564123

[8]. Vasileva LV, Getova DP, Doncheva ND, and al. Beneficial effect of commercial Rhodiola extract in rats with scopolamine-induced memory impairment on active avoidance. J Ethnopharmacol. 2016 Dec 4;193:586-591 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27720849

[9]. Cropley M, Banks AP, Boyle J. The Effects of Rhodiola rosea L. Extract on Anxiety, Stress, Cognition and Other Mood Symptoms. Phytother Res. 2015 Dec;29(12):1934-9 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26502953

[10]. Jówko E, Sadowski J, Długołęcka B, Gierczuk D, Opaszowski B, Cieśliński I. Effects of Rhodiola rosea supplementation on mental performance, physical capacity, and oxidative stress biomarkers in healthy men. J Sport Health Sci. 2018 Oct;7(4):473-480. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30450257

[11]. Yevgeniya Lekomtseva, Irina Zhukova, Anna Wacker. Rhodiola rosea in Subjects with Prolonged or Chronic Fatigue Symptoms: Results of an Open-Label Clinical Trial. Complement Med Res 2017;24:46–52 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28219059

[12]. Elena Pomari, Bruno Stefanon and Monica Colitti. Effects of Two Different Rhodiola rosea Extracts on Primary Human Visceral Adipocytes. Molecules 2015, 20, 8409-8428; https://www.mdpi.com/1420-3049/20/5/8409

[13]. M J. Duncan, ND. Clark. The Effect of Acute Rhodiola rosea Ingestion on Exercise Heart Rate, Substrate Utilisation, Mood State, and Perceptions of Exertion, Arousal, and Pleasure/Displeasure in Active Men. J Sports Med (Hindawi Publ Corp). 2014; 2014: 563043. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26464892

[14]. Wang M, Luo L, Yao L, Wang C, Jiang K, and al. Salidroside improves glucose homeostasis in obese mice by repressing inflammation in white adipose tissues and improving leptin sensitivity in hypothalamus. Sci Rep. 2016 May 5;6:25399. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4857131/

[15]. Amsterdam JD, Panossian AG. Rhodiola rosea L. as a putative botanical antidepressant. Phytomedicine. 2016 Jun 15;23(7):770-83 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27013349

[16]. Bruneton, J. Ginseng. In: Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Paris, France: Éd. Tec & doc; 2009. p. 850‑4.

[17]. Voces J., Alvarez A. I., Vila L., Ferrando A., Cabral de Oliveira C., Prieto J. G. (1999) Effects of administration of the standardized Panax ginseng extract G115 on hepatic antioxidant function after exhaustive exercise. Comp Biochem Physiol C Pharmacol Toxicol Endocrinol. 123 : 175‑84. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10442826

[18]. McElhaney J. E., Gravenstein S., Cole S. K., Davidson E., O’neill D., Petitjean S., et al.(2004) A placebo-controlled trial of a proprietary extract of North American ginseng (CVT-E002) to prevent acute respiratory illness in institutionalized older adults. J Am Geriatr Soc. 52 : 13‑9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14687309

[19]. Lee Y, Oh S. Administration of red ginseng ameliorates memory decline in aged mice. J Ginseng Res. 2015 Jul;39(3):250-6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26199557

[20]. World Health Organization (WHO), Radix Ginseng . World Health Organization; Genova, Switzerland: 2010. WHO Monographs on medicinal plants commonly used in the Newly Independent States (NIS) pp. 141–160. http://apps.who.int/medicinedocs/fr/m/abstract/Js17534en/

[21]. Manon Cuaz. Place de la phytothérapie dans l’optimisation de l’effort du sportif. Sciences pharmaceutiques. 2016. https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01329505/document

[22]. Shin BC, Lee MS, Yang EJ, Lim HS, Ernst E. Maca (L. meyenii) for improving sexual function: a systematic review. BMC Complement Altern Med. 2010 Aug 6;10:44. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20691074

[23]. Gonzales GF, Cordova A, Gonzales C, Chung A, Vega K, Villena A. Lepidium meyenii (Maca) improved semen parameters in adult men. Asian J Androl. 2001 Dec;3(4):301-3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11753476

[24]. Lee MS, Lee HW, You S, Ha KT. The use of maca (Lepidium meyenii) to improve semen quality: A systematic review. Maturitas. 2016 Oct;92:64-69. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27621241

[25]. Lee MS, Shin BC, Yang EJ, Lim HJ, Ernst E. Maca (Lepidium meyenii) for treatment of menopausal symptoms: A systematic review. Maturitas. 2011 Nov;70(3):227-33. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21840656

[26]. Zhang Y, Yu L, Ao M, Jin W. Effect of ethanol extract of Lepidium meyenii Walp. on osteoporosis in ovariectomized rat. J Ethnopharmacol. 2006 Apr 21;105(1-2):274-9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16466876

[27]. Stojanovska L, Law C, Lai B, Chung T, Nelson K, Day S, and al. Maca reduces blood pressure and depression, in a pilot study in postmenopausal women. Climacteric. 2015 Feb;18(1):69-78. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24931003

[28]. Stone M, Ibarra A, Roller M, Zangara A, Stevenson E.A pilot investigation into the effect of maca supplementation on physical activity and sexual desire in sportsmen. J Ethnopharmacol. 2009 Dec 10;126(3):574-6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19781622

Commentaire(s)

Laissez nous un commentaire

Les articles récents

LA ZONE DE CONFORT : OSEZ EN SORTIR

Sortir de sa zone de confort n'est pas un exercice facile ! Chacun a sa [...]

L'ostéopathie pour les bébés et les prématurés

L'ostéopathie pour les bébés et les [...]

Méditation : des bienfaits psychologiques et … physiologiques !

Souvent, nous observons comme un désordre dans notre esprit. Notre [...]

Comment vivre à 100% sans pour autant vivre à 100 à l’heure ?

« Vivre à 100% » est souvent synonyme de vie bien remplie [...]

Courir, est-ce le début du bonheur ?

La course à pieds est aussi vieille que l’humanité, et en [...]